Pourquoi purifier l'air intérieur

Pourquoi purifier l'air intérieur

Publié le : 04/02/2020 - Catégories : Qualité de l'air

Il en va de soit que l’air extérieur est devenu très pollué, et nous souffrons déjà des conséquences de cette pollution. Mais qu’en est-il de l’air que nous respirons à l’intérieur de nos maisons, nos bureaux, écoles ou autres bâtiments administratifs ? Produits ménagers, désodorisants et cosmétiques constituent souvent une source de pollution interne.Pollution de l'air
Lorsque la maison est constamment aérée, on peut limiter cette pollution, mais on expose alors son intérieur à la pollution extérieure, souvent forte en milieu urbain, et on expose l’air intérieur à des réactions chimiques parfois nocives. En France, l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) alerte sur les produits ménagers qui émettent des composés organiques volatils (COV) dans un rapport publié le 26 avril 2019. L’Ineris a particulièrement insisté sur 2 substances nocives classées prioritaires : le formaldéhyde et l'acroléine. Ces substances qu’on retrouve dans les produits ménagers ont une forte contribution dans la pollution de l'air intérieur et exposent à des risques sanitaires.

Formaldéhyde :

Le Formaldéhyde, connu aussi sous le nom Méthanal, ou encore plus communément connu sous le nom de formol lorsqu’il est dissout dans l’eau, est un composé organique très volatil (COV). De faible poids moléculaire, cette substance a la propriété de se devenir gazeuse à température ambiante et est actuellement fréquemment retrouvée dans les environnements intérieurs.

On retrouve le Formaldéhyde dans les sources de combustion comme la fumée de tabac, les bougies, les bâtonnets d’encens, les cheminées à foyer ouvert, les cuisinières à gaz et les poêles à pétrole. On retrouve également des composants à base de Formaldéhyde dans les produits de construction et de décoration comme les liants ou colles. Le Formaldéhyde est aussi présent dans les produits d’usage courant comme les produits d’entretien, notamment les détergents pour la vaisselle, désinfectants et lingettes ainsi que dans les produits d’hygiène corporelle et les cosmétiques, comme le vernis à ongles ou les durcisseurs. 

La réactivité chimique entre l’ozone (provenant en général de l’extérieur) et certains composés organiques volatils présents dans l’air peut aussi produire du Formaldéhyde.

Le Formaldéhyde est un irritant des yeux, du nez et de la gorge. Certaines études épidémiologiques sur les effets de l’exposition prolongée au formaldéhyde ont également mis en avant des effets allergiques et un impact sur l’appareil respiratoire.
On le soupçonne aussi d’être responsable de cancer du nasopharynx et des fosses nasales, mais cette implication est controversée.

Acroléine :

L’acroléine qu’on appelle aussi aldéhyde acrylique est une substance chimique incolore à légèrement jaunâtre avec une odeur âcre et désagréable. C'est un aldéhyde extrêmement toxique par inhalation et ingestion. L'acroléine est un irritant majeur présent dans la fumée de cigarette ; sa concentration peut varier de 0,006 à 0,120 ppm en atmosphère enfumée. On le retrouve dans des incendies de matières plastiques, dans les fruits pourrissants et la décomposition de graisses. Elle se forme lorsque les acides gras présents dans les viandes se dégradent sous l’action de la chaleur (barbecues).

Pour réduire la présence des composés organiques volatils chez soi, il est conseillé de n’acheter que les produits nécessaires, de choisir les produits de construction et décoration en fonction de l’usage prévu. Pas de peinture pour l’extérieur à l’intérieur des habitations, par exemple. Lire les étiquettes des produits et respecter les consignes d’utilisation. Etre particulièrement vigilant lors de l’utilisation de produits nocifs, inflammables, corrosifs, toxiques (voir symboles de danger sur les étiquettes des produits) et utiliser ces produits dans des endroits aérés. Enfin ne pas mélanger les produits : ils ne seront pas plus efficaces et peuvent entraîner des réactions dangereuses. Eviter un abus des pesticides, parfums d’ambiance, bougies ou encens.

Conscients de ces enjeux, les fabricants de purificateurs d’air se multiplient et proposent des produits de plus en plus performants alliant performance et discrétion. Éliminant formaldéhyde, benzol et autres gaz nocifs, en plus des allergènes, microbes et moisissures. Parfois équipés de pré-filtres, les purificateurs d'air éliminent également la poussière et les cheveux.

En somme, pour avoir un intérieur sain, où il fait bon vivre, il faut observer quelques règles d’hygiène et s’équiper d’un purificateur d’air performant. Pensez aussi à votre tranquillité en optant pour un purificateur d’air silencieux aussi.

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)