Rhinites allergiques: Types et symptômes

Rhinites allergiques: Types et symptômes

Description médicale:

La rhinite allergique se caractérise par des éternuements à répétition, le « nez qui coule », des chatouillements dans le nez, des larmoiements et une irritation des yeux. Lorsqu'elle est causée par le pollen, on l'appelle rhinite saisonnière ou, plus communément, rhume des foins.

Ces symptômes résultent d'une sensibilisation anormale et d'une réaction excessive du système immunitaire envers une substance étrangère au corps, nommée allergène. Selon la personne, il pourra s'agir du pollen des plantes, de moisissures, de substances sur les poils ou la peau d'animaux ou d'autres particules. Lorsque cette substance entre en contact avec les yeux ou les voiesrespiratoires de la personne allergique, le système immunitaire met en branle une réaction inflammatoire. De l'histamine, des leucotriènes et d'autres substances inflammatoires sont produites. Cette réaction entraîne la dilatation des vaisseaux sanguins et l'augmentation des sécrétions liées à l'apparition des symptômes de rhinite allergique.



La rhinite allergique apparaît souvent entre 5 ans et 20 ans et ses symptômes s'atténuent au fil des ans. Elle touche environ 25 % des jeunes adultes et de 10 % à 18 % de la population nord-américaine.

Types de rhinites allergiques:

Il existe deux types de rhinites allergiques :

  • La rhinite saisonnière ou rhume des foins, si la rhinite survient de manière intermittente, souvent en réaction au pollen;
  • La rhinite persistante (ou apériodique), s'il s'agit d'une rhinite entretenue par desallergènes constamment présents dans l'environnement de la personne.

La rhinite saisonnière:

Et la « fièvre des foins? »

L'expression tire son origine au début du XIXe siècle. À l'époque, les médecins observaient ces symptômes surtout chez les paysans, après la période des foins. On l'appelait fièvre parce que ceux qui en étaient atteints devenaient agités : anciennement, la nervosité était considérée comme l'une des caractéristiques de la fièvre.

Automne et rhinite allergiqueSouvent appelée rhume des foins ou « fièvre des foins », elle apparaît périodiquement, le plus souvent au printemps ou à l'automne, avec la floraison de la plante allergène.

Au début du printemps, le pollen des arbres est fréquemment en cause, tandis qu'au mois de juillet, ce sont plutôt les graminées (les herbes des prairies, le foin et le gazon). Par exemple, les personnes allergiques à l'herbe à poux (l'Ambrosia artemisiifolia) en souffrent au mois d'août lorsque la plante fleurit. Mentionnons que les moisissures, plus importantes au moment de la fonte des neiges et de l'entretien des pelouses, peuvent aussi déclencher une rhinite allergique.

Les symptômes de la rhinite saisonnière sont généralement aggravés par les séjours à la campagne ainsi que par l'exposition au grand air. Les personnes allergiques souffrent moins lorsqu'il pleut (la pluie rabat le pollen au sol) et lorsqu'elles restent à l'intérieur, portes et fenêtres bien fermées.

Selon certaines estimations, de 10 % à 40 % de la population mondiale souffrirait d'une allergie au pollen.

La rhinite persistante:

La personne affectée semble perpétuellement enrhumée. La rhinite persistante est provoquée par dessubstances allergisantes présentes en permanence dans l'environnement de la personne, à la maison ou au travail. La crise se déclenche souvent au réveil et peut se répéter plusieurs fois par jour. Les acariens sont une cause très courante de rhinite persistante. Il s'agit de mites microscopiques qui se nourrissent des squames de peau humaine. Ils apprécient les environnements chauds et humides. On les trouve dans les matelas, les oreillers, les divans, les tapis et la poussière. Les gens qui réagissent aux acariens sont en fait allergiques à leurs déjections. La poussière, les animaux et certaines moisissures sont autant de déclencheurs possibles.

Causes de la rhinite allergique:

On ne connaît pas les causes exactes de la rhinite allergique, mais le bagage génétique constituerait un facteur assez important. D'une personne qui, par ses gènes, est davantage sensible aux allergies, on dit qu'elle possède un « terrain atopique ». En d'autres mots, elle réagit exagérément au contact d'allergènes normalement banals et inoffensifs. Cela peut entraîner différentes manifestations : la rhinite allergique, l'asthme, l'urticaire, l'eczéma, les allergies alimentaires, etc., qui peuvent apparaître isolément, simultanément ou successivement, selon la personne.

Complications:

L'asthme et les sinusites surviennent plus fréquemment chez les personnes atteintes de rhinite allergique. Chez les enfants, la rhinite allergique augmente le risque d'otite moyenne.

Produits associés

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)